À Stavelot, il y a 100 ans

ARTICLES JOURNAL VLAN  mardi 17 mars 2020 Vlan

STAVELOT | Deuxième partie de la plongée dans les archives 1920 du journal La Semaine, qui est l’ancêtre de l’édition stavelotaine de Vlan/échos.

En août, comme une section de boys scouts «à l’air crâne et militaire» avait défilé en ville, un lecteur s’était interrogé: «Quels sont leurs statuts? Doit-on les considérer comme une jeune garde civique?». Le journal précisa alors que les Baden Powell Boys Scouts, qui prêtaient serment «de faire leur devoir envers Dieu et le Roi et d’aider le prochain», ne jouaient aucun rôle politique même s’ils étaient inspirés seulement par la religion et par un patriotisme placé sous deux étendards: «La croix et nos trois glorieuses couleurs». En septembre, il fallut extraire une charrette de pierres du bassin de la fontaine de la place qui était alors celle du Marché (tel était son nom depuis au moins le 15e siècle): «Ces cailloux proviennent des enfants qui au sortir de l’école prennent notre antique perron pour point de mire. Les oreilles et les gueules des loups sont brisées; les buses sont arrachées car les gamins s’y balancent». D’autres dégâts furent constatés au chemin de Parfondruy: «Des garnements ont cassé plusieurs jeunes arbres par plaisir alors qu’en nos écoles on enseigne le culte des arbres». Outre les jeunes vandales, la gendarmerie traquait «sans pitié» les automobilistes, cyclistes et voituriers qui étaient en défaut d’identification ou d’éclairage de leur véhicule: plus de 150 procès-verbaux avaient été rédigés. La 3e étape du tour de Belgique cycliste Luxembourg – Hoboken traversa la ville où un contrôle avec ravitaillement était organisé. Mais 1920 fut surtout une année importante pour le développement du football. L’équipe du Cercle de Préparation Militaire disputait ses rencontres aux Bressaix, l’Union Football Club de Stavelot avait été reçue par le Francorchamps Club Sportif et le Club Sportif Stavelotain accueillait Lambermont sur son terrain de Chefosse. Le 12 décembre, il déménagea aux Bressaix pour recevoir Malmedy et le chroniqueur nota: «La partie devrait être intéressante si toutefois le public veut se montrer quelque peu sportif et ne pas gêner le jeu par des manifestations maladroites». A la fin du mois, il put cependant se réjouir: «Pour la première fois, nous avons vu les keepers superbement encagés dans de magnifiques filets.» On peut donc célébrer cette année le 100e anniversaire des filets de foot à Stavelot!

Patrice Lefebvre

Vlan

Commerces à découvrir