Louis Bertrand: avenue classée, mais pas le stationnement

ARTICLES JOURNAL VLAN  mercredi 12 février 2020 Vlan

SCHAERBEEK | La Région a décidé de classer l’avenue Louis Bertrand. Ses bâtiments et sa berme centrale engazonnée sont désormais protégés. Mais pas son stationnement…

Parfois appelée les ‘Champs Elysées schaerbeekois’, l’avenue Louis Bertrand vient de d’être classée par la Région bruxelloise. «L’avenue Louis Bertrand, sa perspective et sa berme centrale engazonnée sont classés!» annonce fièrement un communiqué de presse émanant du cabinet de Pascal Smet, secrétaire d’Etat régional en charge du Patrimoine. «L’avenue Louis Bertrand a toujours été conçue comme une prolongation verte du Parc Josaphat. C’est aussi pour cela que nous la protégeons aujourd’hui. Cette avenue par sa largeur, ses magnifiques bâtiments, sa perspective est unique à Bruxelles.»

Cécile Jodogne et Frédéric Nimal (tous deux DéFI), respectivement bourgmestre de Schaerbeek faisant fonction et échevin du Patrimoine se réjouissent de cet arrêté pris en date du 30 janvier 2020. «Il était primordial qu’une des plus belles avenues de notre commune et de notre région soit protégée vu son caractère qualitatif indéniable, ainsi que sa valeur patrimoniale, historique, esthétique et culturelle indiscutable. Ce classement, c’est aussi la reconnaissance du travail qui a été fait depuis de nombreuses années par la commune pour la préservation et la conservation de cette perspective qui tient tant au cœur des Schaerbeekois fiers de cette avenue et de ce patrimoine qu’ils redécouvrent à chaque édition du Citizen Lights.»

Si l’on semble aux réjouissances, elles ne risquent pas d’être partagées par tous. Certains riverains vont rapidement déchanter. Il suffit de lire la suite du communiqué de presse. «Son classement laisse cependant la possibilité de faire évoluer la ville vers plus de place pour les modes actifs. Nous avons en effet fait en sorte que l’implantation d’une piste cyclable séparée, l’élargissement de trottoir ou la suppression du stationnement puissent être réalisé à l’avenir.»

Et ce n’est pas la commune qui s’y opposera. Loin de là. Lors de la législature précédente, l’échevin Vincent Vanhalewyn (Ecolo) avait proposé un plan de réaménagement de l’artère prévoyant notamment la suppression de tout le stationnement de part et d’autre de la berme centrale de l’artère. Proposition rejetée par la Région en 2017, mais qui reviendra à coup sûr.

Julien SEMNINCKX

Vlan