D’Anderlecht à La Louvière… en passant par Charleroi et Mouscron

VLAN  mardi 4 février 2020 Vlan

LA LOUVIÈRE | Il a goûté aux joies de la Division 1 (juste une fois), il va désormais découvrir celles du Tivoli: Clément Libertiaux est un grand espoir du football belge et il s’est engagé cet hiver avec la RAAL. Jeune, talentueux et déterminé… Rencontre avec le nouveau dernier rempart du club louviérois.

Les chemins de la RAAL et de Clément Libertiaux n’étaient pourtant pas forcément faits pour se croiser. Repéré dès son plus jeune âge, le Namurois d’origine a rejoint, très tôt, Neerpede et le centre de formation du Sporting d’Anderlecht. Mais c’est dans les rangs d’un autre Sporting, celui de Charleroi, qu’il a poursuivi sa formation.

Avant de débarquer à Mouscron, en 2017, alors qu’il n’avait que 19 ans. Considéré comme un joueur d’avenir dans la zone frontalière, il aurait dû continuer à grandir dans l’ombre de Logan Bailly notamment, mais les blessures des gardiens qui le devançaient à l’époque dans la hiérarchie lui ont permis de goûter à la Division 1.

Une seule fois, le 2 décembre 2017, contre Saint-Trond et plus de deux ans plus tard, Clément Libertiaux attendait toujours son tour. Il a donc décidé de prendre le taureau par les cornes, en signant à la RAAL pour six mois. «Mes intentions étaient déjà claires en août», confie-t-il. «Le coach des gardiens et l’entraîneur principal de Mouscron étaient d’ailleurs d’accord avec moi. Ils m’ont dit que j’avais du talent, mais que je devais pouvoir l’exprimer en jouant.»

C’est comme ça que le Namurois de 21 ans, dont l’idole est Ian Oblak, le gardien de l’Atletico Madrid, arrive à La Louvière, dans un club qu’il connaît «un peu» et où il retrouve de vieilles connaissances. «Il y a beaucoup de jeunes joueurs que j’ai côtoyés à Charleroi et à Anderlecht», confirme-t-il.

Avec des ambitions qui collent parfaitement à la philosophie de la RAAL. «Je veux avant tout essayer de gagner ma place et jouer un maximum, mais la RAAL a l’ambition de jouer pour la montée et c’est très agréable pour un joueur de débarquer dans un club comme ça, d’autant que le coach prône un beau football, tourné vers l’avant, ce qui me correspond», conclut-il.

Si son passage ne devrait pas excéder les six mois dans la cité des Loups, Clément Libertiaux a bien l’intention de laisser une emprunte de son passage au Tivoli. De belles envolées à prévoir dans les prochains mois?

P.G.

Vlan

Commerces à découvrir