L’année sabbatique de Philippe Danvin

VLAN  mardi 21 janvier 2020 Vlan

PÉRUWELZ | La Compagnie des Sources remonte sur les planches ces 31 janvier, 1er et 2 février avec une pièce, peut-être introspective, de son président-auteur-metteur en scène!

Au-dessus de la salle de spectacle du Foyer culturel de Péruwelz, c’est le rire qui prédomine en ce début d’année. Pour la vingtième fois, Philippe Danvin a écrit une pièce et la mise en scène. Elle a donc un goût particulier. «Il s’agit d’une émotion particulière», sourit notre homme. «J’étais déjà étonné il y a vingt ans après l’écriture de la première! Aujourd’hui, force est de constater que c’est toujours l’étonnement d’en être arrivé là. Peut-être est-ce le moment de prendre moi aussi une année sabbatique mais rien n’est sûr. Diriger une troupe et monter la pièce, avec tout ce que cela comporte aussi en termes de répétitions après l’écriture, est un travail qui n’a fait que s’alourdir.»

Le titre de cette vingtième pièce pose donc question sur le futur de Philippe Danvin. La réponse n’appartient qu’à lui… En attendant, il est obligatoire de venir rire. «Les zygomatiques vont se dérider! C’est qu’il faut faire rire, tout spécialement en ces temps difficiles. Je vous garantis que rien ne sera simple et le public n’est pas au bout de ses surprises au gré des rebondissements proposés par la pièce. Le tout sera évidemment, comme dans toute comédie de boulevard qui se respecte, servi sur un rythme endiablé par des comédiens fantastiques que sont Christian Beau, Cécile Delsine, Stéphanie Grumiau, Isabelle Host, Valérie Huon et Rudy Plomb. Je les salue tous!»

Une petite mise en bouche? Michel, médecin de son état, n’en peut plus. Il décide de prendre une année sabbatique sans avoir pris une consultation chez Evelyne, son épouse, propriétaire d’un petit hôtel où vient de débarquer sans crier gare et déguisé en curé Pierre, son amant. Celui-ci va croiser Colette, agoraphobe et hypochondriaque, qui a réservé cinq chambres pour ne pas avoir de voisins dérangeants. Elle est évidemment ravie de retrouver Michel même si celui-ci, qui ne veut plus entendre parler de médecine, la prend aussitôt… en grippe. La situation, difficile à gérer pour Evelyne, va encore se compliquer quand le faux abbé Pierre va voir arriver à l’hôtel une vraie religieuse, sœur Angèle. Michel, de son côté, pour échapper au stress, a pris la mauvaise habitude de s’adonner à une drogue qui lui procure un effet de détente important…

Massimo Di Emidio

Convaincu? Vous pouvez réserver au 0477/438254.

Vlan

Commerces à découvrir