Un crime du 18 décembre

VLAN  mercredi 18 décembre 2019 Vlan

LA VAULX RICHARD |

La 1re Division blindée SS «Adolf Hitler» était un des moyens de la politique de la terreur placée au centre la stratégie guerrière de l’Allemagne nazie. Dès 1940, elle accroche son nom à des massacres de prisonniers et de civils. En France. En Italie. Lors de la campagne de Russie, le bataillon commandé par Peiper est surnommé «bataillon des chalumeaux» pour avoir fusillé et brûlé plus de 800 civils. En Ardenne, à Renardmont, à Parfondruy, aux viaducs et sur la route de Trois-Ponts, à Stavelot, dans les maisons de la rive gauche, des Stavelotains de tous les âges sont les victimes de la férocité SS. A Baugnez, à Wereth et à La Vaulx Richard, ce sont des GI’S désarmés qu’elle exécute. Baugnez est le plus médiatisé. Et les autres? Au hameau de Wereth, le 17 décembre, onze soldats afro-américains qui se cachaient dans une ferme furent dénoncés. Torturés par les SS, probablement en raison de leur couleur de peau, ils seront achevés. Dans «Stavelot et Malmedy dans la tourmente», Hubert Laby rapporte un témoignage sur le crime de La Vaulx Richard qui a eu lieu selon lui le 18 décembre, juste après l’attaque aérienne ayant immobilisé la colonne de véhicules qui suivait les chars de Peiper. Onze GI’s furent rassemblés dans la cour de la maison Willem avant d’être emmenés à l’orée d’un bois tout proche en compagnie des habitants de la ferme, Joseph Willem, Charlotte Petit et Georges Blaise. Tous furent abattus. On retrouvera plus tard le cadavre d’une douzième soldat dans l’étable. A-t-il tenté de s’y cacher avec l’aide des civils? Nul ne sait. Comme bien d’autres, le crime de La Vaulx Richard est un moment d’une longue histoire, celle d’une brutalité guerrière ignoble et sans limites. Les bourreaux nazis cependant n’ont rien inventé, ni l’appel au massacre «Tuez-les tous!», ni l’antisémitisme. Les dictatures cultivent la haine de l’autre depuis la nuit des temps. En 1945, la Démocratie a vaincu celle qui nous menaçait et réinstauré nos droits fondamentaux à la liberté, à la vie et à la sécurité. Le crime de La Vaulx Richard doit nous rappeler de penser à les défendre.

Patrice Lefebvre

Vlan

Commerces à découvrir