Attrapez-le si vous pouvez

VLAN  mercredi 18 décembre 2019 Vlan

JEMEPPE-SUR-SAMBRE | Olivier Lange. Ce nom ne vous est probablement pas inconnu…

Ce triathlète de 41 ans, jemeppois de son état, les habitants de l’entité l’ont au moins vu, une fois, arpenter les rues de notre commune qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige. Très exigeant avec lui-même, Olivier est tenace, il ne perd jamais de vue ses objectifs. Après 15 années d’arrêt du sport, Olivier s’est remis à la course il y a 4 ans, avec les exploits qu’on lui connaît! Après une saison 2019 éprouvante mais riche en apprentissages, il prépare déjà la saison 2020. Sportif, nutritionniste, papa… Olivier ne s’arrête jamais!

Hawai, le Graal

Hawai, c’est là que le triathlon est né et cette compétition est l’objectif de tout triathlète qui aime les longues distances. Tellement d’appelés et si peu d’élus pour cette course redoutable de 226 kilomètres qui rassemble l’élite des triathlètes mondiaux. Pour ce championnat 2019, seuls une cinquantaine de Belges avaient réussi leur qualification. L’objectif avoué d’Olivier était de terminer la course, pour recevoir la médaille… Compétiteur né il a évidemment regardé les résultats du chrono et il veut faire mieux en 2020! La chaleur, le décalage horaire et le taux d’humidité élevé ont eu raison d’un bon chrono mais pas de sa motivation! Pour rappel Olivier a bouclé l’épreuve en 10h43 dans sa catégorie 40-44 ans. Il termine à la 172e place sur 275 concurrents.

Une reparticipation voulue

Conscient que l’accès à l’Ironman d’Hawai est de plus en plus difficile, que le niveau est de plus en plus élevé, Olivier Lange souhaite retenter sa chance à ce championnat du monde de triathlon. En 2020 ou plus tard, selon sa récupération physique et sa préparation, il sait que sa participation 2019 doit lui servir d’expérience et que celle-ci va lui permettre de mieux se préparer en prenant en compte tous les paramètres. L’Ironman est une course exigeante mais exigeant lui-même, Olivier souhaite mieux se préparer pour l’édition prochaine et de faire un bon chrono en 2020.

Une préparation physique adaptée

Pour se préparer au mieux, Olivier envisage de laisser tomber les courses ironman 70.3 (longue distance) pour passer sur 140.6, et ainsi passer ses épreuves de qualifications dans les pays nordiques: Estonie, Finlande ou Danemark, les choix sont nombreux: 15 épreuves en Europe mais aucune en Belgique… Son rythme de préparation? 1 fois par jour pendant la période hivernale et ensuite 2 fois par jour à partir de mars, à raison de 20 heures d’entraînement par semaine!

Tous les jemeppois sont derrière Olivier, et lui souhaitent beaucoup de succès pour ses prochaines compétitions!

Vlan

Commerces à découvrir