Un 11 novembre perturbé par le marché de la place Monseu

VLAN  mardi 3 décembre 2019 Vlan

CINEY |

De mémoire de Cinaciens, en tout cas depuis au moins plus de 30 ans, le premier marché mensuel (deuxième lundi du mois) n’a jamais coïncidé avec la commémoration de l’Armistice devant le monument aux morts situé devant la Collégiale. Ce qui explique que beaucoup de personnes ont été fort surprises de se retrouver devant une baraque à frites ou un stand de vêtements pendant la cérémonie commémorative.

C’est devant un public plus clairsemé que d’habitude (le froid de canard et les problèmes de parkings autour du marché de la place Monseu n’ayant rien arrangé!), que Frédéric Deville, donna son premier discours du 11 novembre en tant que bourgmestre.

Le bourgmestre a rappelé les paroles du chroniqueur cinacien de l’époque évoquant la signature de l’Armistice: «ils s’en allaient, les Allemands maudits, et la musique du régiment fermait la marche, jouant en passant dans les villages ses airs plaintifs accompagnés par des tambours bruyants. En entendant ces adieux touchants des Bohémiens en retraite, les villages étaient en fête, les Alliés allaient bientôt paraître. Les drapeaux claquaient partout.» Il a notamment évoqué tout ce que les Belges ont enduré pendant le premier conflit: «Comme dans le reste du pays, la ville de Ciney n’a pas été épargnée: nombreuses déportations en Allemagne, nombreuses destructions opérées par les Allemands par ceux qu’on appelait les Uhlans, manque de nourriture et de biens de première nécessité, maisons réquisitionnées et vols de bétail. Nos concitoyens se sont distingués en venant nombreux en aide aux soldats et réfugiés français qui fuyaient la France en raison des nombreuses batailles qui s’y déroulaient… Merci aux représentants des associations patriotiques pour leur participation, aux porte-drapeaux pour leur fidélité et à vous tous et toutes pour votre présence et votre attention.»

JMD

Vlan

Commerces à découvrir