Le Salon des Arts ménagers condamné à disparaître?

VLAN  mardi 5 novembre 2019 Vlan

CHARLEROI | Troisième salon du pays derrière celui de l’auto et Batibouw, le Salon des Arts ménagers n’a pas trouvé asile en 2019. Un beau gâchis à tous les étages…

Il devait se tenir du 26 octobre au 11 novembre et drainer 150.000 visiteurs. L’imparfait est de mise car le Salon des Arts ménagers n’aura pas lieu. Pourquoi? Si la piste de Charleroi Expo est rangée au placard depuis un certain temps, il restait une possibilité, du côté du zoning de Courcelles. Le fonctionnaire délégué de la Wallonie en a décidé autrement. «En effet, il a estimé qu’un tel événement n’avait pas sa place à l’intérieur d’un zoning», constate Bernard Pays, ex-directeur de la société coopérative de gestion de Charleroi Expo. «La déception est grande pour les 400 exposants. Pourtant, cet endroit pouvait permettre la tenue d’un salon de cette envergure. Dommage…»

Bernard Pays savait l’espoir ténu. La société qu’il dirigeait et organisait le salon est en liquidation. «Suite aux nouveaux travaux en cours à Charleroi Expo, le contrat de concession a aussi été remis à plat. Quand on pense que la société coopérative de gestion était en place depuis 1954… Le départ vers Courcelles ne devait durer que jusqu’en 2023, date de la fin des travaux. Cet argument n’a pas été retenu également.»

La non tenue du Salon des Arts ménagers est un manque à gagner aussi pour l’attractivité commerciale, hôtelière et touristique de la ville de Charleroi. Ces dernières années, le Salon permettait la retombée de 54 millions d’euros. Une étude a été réalisée, à l’époque, avec la KUL.

De son côté, Bernard Pays s’est fait une raison et a relevé un nouveau défi. Identique! «J’occupe le même poste mais à la Louve Expo, cette fois. La Louvière jouit d’un bel engouement et nous avons prévu de belles manifestations dans les semaines à venir. Néanmoins, j’espère que Charleroi retrouvera, au plus vite, un espace afin d’y organiser des salons et continuer à dynamiser sa population.»

Il n’est pas interdit de penser que le Salon des Arts ménagers ne revienne un jour en territoire carolo…

Massimo Di Emidio

Vlan

Commerces à découvrir