Commémoration des 75 ans de l’institut de Schaltin et de la rafle d’août 44

VLAN  mardi 5 novembre 2019 Vlan

SCHALTIN | Finalement, et heureusement pour les organisateurs, la pluie avait cessé de tomber sur le Condroz avant la longue partie officielle de la commémoration du 75e anniversaire de la fondation de l’Institut de Schaltin et de la rafle des enfants juifs et des réfractaires au Service de Travail Obligatoire du 2 août 1944.

Le soleil était même de la partie et, malgré le froid présent, chacun a eu ainsi l’occasion de suivre chants, témoignages émouvants, inaugurations de panneaux anniversaires et danses qui alternaient les très nombreux discours. Malheureusement, le lendemain, avec la pluie présente, moins de monde était présent sur le site, sauf au départ du défilé d’une vingtaine de véhicules historiques des camps de base de l’école dans les rues des villages de Schaltin, Frisée et Champion. André Boulvin a rappelé que dès le 1er avril 1943, le château de Schaltin accueillait des enfants dont la malnutrition mettait leur vie en danger, des enfants juifs qu’il fallait soustraire à l’occupant et des jeunes réfractaires au travail rendu obligatoire en 1942: «nous aurions dû fêter cet anniversaire il y a un an mais nous avons voulu y associer la rafle du 2 août 1944 liée à l’initiative risquée de la JOC de résistance à l’occupant et de solidarité concrète vis-à-vis de jeunes démunis et en danger.»

Le premier intermède a permis de reconstituer (on s’y croyait!) cette rafle avec deux véhicules militaires et des Allemands en tenue d’époque venus enlever des enfants et des adultes devant le château. Trois témoignages ont été lus avec émotion par des élèves de l’Institut:

–De Siegfried Glatt, âgé de 95 ans, habitant actuellement Rio de Janeiro, qui a vécu la rafle, resté à peu près un an à loger dans le château

–Les années de guerre vécue par Odile Henrion qui habite toujours à proximité d’Andenne

–De Madeleine Tasset, 92 ans, qui vit en Italie et s’est notamment rappelée qu’un soldat allemand avait été accueilli dans sa maison

Après un hommage à Lucien Defauw, le principal responsable du centre de Schaltin, âgé de 22 ans en août 1944, un panneau historique et la plaque du 75e anniversaire de la rafle ont été dévoilés en présence de ses enfants et petits-enfants.

Pascal Henry, représentant des pouvoirs organisateurs a évoqué toute l’histoire de l’institut de Schaltin qui regroupe actuellement 4 associations où 259 personnes sont accompagnées par 152 travailleurs/euses pour 122 ETP, ce qui en fait, le 1er employeur privé sur la commune d’Hamois! Il a aussi évoqué son futur, notamment les travaux de leur propriété Pleins Champs de Porcheresse qui, dès le 1er septembre 2020, accueillera 20 jeunes dont 12 en résidentiel atteints du spectre de l’autisme en capacité d’apprentissage.

JMD

Vlan

Commerces à découvrir