Après 18 ans dans une secte, Lisa renaît grâce à la chanson

VLAN  mardi 15 octobre 2019 Laurence BRIQUET

Après 18 ans dans une secte, Lisa, une jeune Bruxelloise de 27 ans, décide de se lancer dans la chanson pour exorciser ses peines.

Alo Wiza. Vous devriez encore entendre parler d’elle dans les prochains mois. Cette jeune artiste bruxelloise de 27 ans vient de mettre en ligne, sur YouTube, son premier single “Stronger” (NDLR : plus forte). Il fait référence à son passé. 

Lisa, son vrai prénom, est née à Aix-en-Provence, d’une maman belge et d’un papa afro-américain. Jusqu’à ses 18 ans, elle a vécu dans des communautés très isolées. “Ma maman faisait partie d’une secte, la Famille Internationale, créée aux Etats-Unis. J’ai vécu en France et dans 15 autres pays où était implantée cette secte, notamment à l’Ile Maurice, à Madagascar, à la Réunion, en Grande-Bretagne et au Costa Rica. Nous étions six à voyager : ma maman, mes deux frères, mes deux sœurs et moi”, explique la jeune femme, non sans une pointe d’émotion dans la voix. 

Une vie protégée

“Nous vivions dans une grande maison. Nous n’allions pas à l’école. On ne pouvait ni regarder la télé ni écouter la radio, sauf de la musique religieuse”. Ce qui n’a pas empêché la jeune Lisa de s’intéresser à la musique. “J’avais six ans, j’étais à Madagascar et je créais déjà des petites chansons et des refrains que mes frères et sœurs répétaient”. Celle qui demandait tout le temps des cours de musique a fini par quitter la secte à sa majorité, pour partir étudier sa passion : la musique. Elle a alors dû apprendre à vivre et à se débrouiller toute seule. “Je suis allée au Texas puis je suis venue en Belgique retrouver ma tante. Je vis en Belgique depuis 6 ans maintenant”. 

Aujourd’hui, Alo Wiza révèle ses nombreuses expériences et émotions à travers sa musique.  Elle écrit tous les textes elle-même. Pendant les innombrables heures dans son studio, elle a déjà écrit plus de 200 chansons. Ses styles sont très variés:  pop, rap, dance, électropop et même quelques ballades. 

A force de volonté et de motivation, elle vient de sortir son premier single “Stronger” (plus forte). Et celle qui se présente comme auteur, compositeur et interprète, a aujourd’hui un rêve : monter sur scène et entendre ses chansons à la radio pour que le public découvre ses talents musicaux. 

De la secte, elle ne veut plus entendre parler même si elle a gardé des contacts avec d’autres personnes qui ont, elles aussi, quitté le groupe. “Mes meilleurs amis, je les ai connus dans la secte, au Costa Rica. Ils sont maintenant à New York et je vais les voir dès que je peux. J’adore cette ville et je compte y retourner avant la fin de l’année”, conclut celle qui peut compter sur sa jolie voix mais aussi sur son physique de rêve pour aller loin.

Laurence BRIQUET

Commerces à découvrir