Le travail des enfants, hier en Belgique et aujourd’hui dans le monde

VLAN  mardi 17 septembre 2019 Vlan

CHARLEROI | Richard (11 ans), Azizullah (12 ans) et Alberto (14 ans) ne se connaissent pas. Et pour cause, ils habitent sur des continents différents. Ils partagent pourtant le même quotidien: celui du travail pénible, pendant de longues heures, chaque jour, pour un salaire de misère.

Le premier, sur un site minier en République Démocratique du Congo, trie la roche à la recherche de cobalt; le deuxième passe 13 heures par jour à tisser des tapis en Afghanistan; tandis que le troisième, orphelin, a quitté les bancs de l’école pour couper des cannes à sucre en Bolivie. Il s’agit d’une forme d’esclavagisme moderne: des enfants asservis pour contenter les besoins de consommation à l’autre bout du monde.

Selon un rapport de l’Organisation Internationale du Travail de 2016, il existe 152 millions d’enfants travailleurs dans le monde dont plus de la moitié sont exposés à des travaux dangereux. Les enfants sont occupés aujourd’hui dans les mêmes secteurs industriels dans les pays en voie de développement qu’en Europe lors de la Révolution industrielle, dans le textile, les mines, l’agriculture… En Belgique, ce fut le cas jusqu’en 1914. C’est ce lien que propose de faire le Bois du Cazier à travers une exposition exclusive intitulée «Défense de jouer».

Mais pas uniquement. Le deuxième objectif est de comprendre pourquoi les enfants travaill(ai)ent et quelles sont les causes et les conséquences de ce travail? L’histoire nous donne des pistes de compréhension et d’action.

Enfin, l’ambition est de sensibiliser les visiteurs à leur rôle en tant que consom’acteurs mais aussi de donner des pistes d’action.

Après avoir découvert des portraits audio, vidéos, photos et témoignages d’enfants d’hier et d’aujourd’hui, les visiteurs seront sensibilisés à la pénibilité du travail infligé à travers différentes manipulations: déplacement d’une brouette et d’un sac de 20 kg, fabrication de briques et de pétards, tissage d’un tapis, triage de cailloux… Ils seront également plongés en réalité virtuelle dans une mine d’or au Ghana. Enfin, un mannequin «adolescent» permettra de faire le lien entre les «habitudes» vestimentaires, alimentaires, technologiques des jeunes (gsm, barre de chocolat, jeans et bijoux) et le travail des enfants dans différentes parties du monde.

En plus de l’exposition, une animation autour des conditions de travail et de vie de ces enfants sera proposée aux groupes (extra)scolaires. Ils seront invités à réfléchir, discuter et débattre autour de ce sujet d’actualité évoqué chaque 12 juin lors de la Journée mondiale contre le travail des enfants et puis trop rapidement mis au second plan.

Des projections et des conférences seront organisées pendant l’exposition. Toutes les informations se trouveront sur www.leboisducazier.be.

Vlan

Commerces à découvrir