Deux écoles en immersion d’anglais

VLAN  mardi 10 septembre 2019 Vlan

BINCHE |

Good morning Binche! Depuis la rentrée scolaire, deux écoles binchoises ont fait place à l’immersion. Les enfants des classes de troisième primaire s’adonnent donc avec joie à l’anglais, une première dans l’entité binchoise qui devrait vivre de longs jours dans les prochaines années.

C’est à l’initiative du nouveau collège échevinal binchois que l’immersion est arrivée dans la cité du Gille. «C’était une de nos priorités de développer l’enseignement des langues à Binche, et l’immersion est, sans aucun doute, le meilleur moyen d’apprendre une langue dès le plus jeune âge», nous explique l’échevin de l’enseignement (entre autres) binchois, Kevin Van Houter.

Très vite donc, les contacts ont été pris avec des écoles de l’entité et rapidement, deux écoles se sont imposées. C’est à Bray-Levant et à Leval-Centre qu’on va parler anglais au cours des dix prochains mois. Et ce n’est pas un hasard. «Ce sont d’abord deux implantations relativement éloignées, et ça permet de couvrir un territoire plus large. Permettre à tous les petits Binchois de participer à l’immersion, sans que les déplacements soient trop extravagants, c’était un objectif qu’on s’était fixé. Mais, en plus, l’immersion a reçu un accueil très chaleureux de la part des équipes pédagogiques de ces deux écoles.»

Et c’est donc l’anglais qu’on parlera à Bray-Levant et Leval-Centre. Et pas le néerlandais… «Il y a plusieurs raisons à cela», précise Monsieur Van Houter. «D’abord nous souhaitions répondre à la demande et l’anglais a largement été plébiscité par les Binchois, sans doute pour l’aspect international de la langue de Shakespeare. Mmais il faut aussi savoir qu’il y a des cours de néerlandais, dès les maternelles ou les primaires, dans toutes les écoles de Binche. Ajouter l’anglais, présente donc aussi l’avantage d’élargir ‘l’offre’ avec une autre langue.»

À charge désormais pour Laura Millito («une jeune enseignante de qualité et très motivée», insiste Monsieur Van Houter), de faire apprécier la langue de Shakespeare aux bambins binchois.

Dès l’année prochaine, il faudra y ajouter l’un ou l’autre enseignant. Car ce n’est qu’un début: chaque année, les classes d’immersion vont se dédoubler. Et l’anglais n’aura plus de secret pour les jeunes Binchois…

P.G.

Vlan

Commerces à découvrir