La récolte des bouchons, c’est toujours d’actualité!

VLAN  mardi 3 septembre 2019 Vlan

AWANS – BEAU GESTE | L’an dernier, la société Eryplast, à Herstal, a cessé la récolte des bouchons de plastique dont l’apport financier est indispensable à certaines associations. Depuis, beaucoup pensent que l’action n’existe plus. Mais deux adolescentes et leur maman ont créé un point de collecte à Hognoul et tiennent à le faire savoir.

La transformation des bouchons en plastique, effectuée jusqu’alors par la société herstalienne Eryplast, a cessé. Une reprise de l’activité était annoncée un temps par Eloy à Sprimont, mais ne s’est finalement pas concrétisée. Conclusion, nombreux sont les citoyens qui pensent désormais qu’une telle récolte est devenue inutile. « Faux », scande Isabelle Klinkers, de Hognoul (Awans). « La récolte des bouchons en plastique destinée à financer la formation des chiens guides pour malvoyants et aveugles existe toujours! Il serait dommage de cesser cette pratique super-utile, en pensant à tort que cela n’existe plus », insiste-t-elle.

Ses filles Murielle et Sabine, âgées de 17 et 18 ans, adoptent d’ailleurs cette bonne habitude depuis plusieurs années. « Scolarisées à Tongres, c’est par l’association du centre belge pour chiens guides d’aveugle, installé là-bas, qu’elles passent. Depuis le début de l’année et, d’autant plus qu’Eryplast a cessé cette action, elles se sont investies davantage en devenant un point de collecte officiel en région liégeoise.»

Le bureau d’Isabelle Klinkers, «Buroda» à Hognoul, est désormais devenu un lieu clef pour cette opération de récolte. « Tous les bouchons en plastique solide de moins de 25 cm de diamètre sont acceptés. Ils sont ensuite déposés par l’association dans une société de Tongres, qui les réduit en petites billes pour les transformer ensuite en palette et les revendre. C’est cet argent récolté qui permet de financer la formation des chiens », poursuit Isabelle Klinkers.

25 sacs par semaine

Les deux sœurs souhaitent maintenant que leur investissement soit connu davantage. Au-delà de la publicité qu’elles tentent de faire au maximum, elles multiplient les porte-à-porte, prospectent les écoles de l’entité, des communes voisines et autres établissements. « En moyenne, on récupère six sacs-poubelles par semaine. Il y a déjà pas mal de personnes qui participent mais, avec l’annonce de la fin de la récolte à Herstal, beaucoup pensent que cela n’existe plus du tout. Il faut donc faire passer le mot que c’est inexact… Et surtout, ce n’est pas parce que la société, ici, est installée à Tongres, qu’elles ne forment des chiens guides que pour la Flandre. Ils sont actifs partout en Belgique! »

Pots de choco, de miel, de médicaments, de peinture, de tubes de balles de tennis, de produits d’entretien et de soins… Il existe une multitude de bouchons et couvertes qui peuvent être collectés. « C’est un petit geste qui ne coûte pas grand-chose, c’est facile à appliquer tous les jours et c’est pour une bonne cause! », insiste Isabelle Klinkers, en guise de conclusion.

SP

Le point de collecte est accessible chez Buroda, 29 rue Chaussée, 4342 Hognoul, entre 9h30 et 18h, y compris le samedi.

Tél. 04/257.47.42,

Vlan

Commerces à découvrir