Un patrimoine séculaire méconnu

VLAN  mercredi 17 juillet 2019 Vlan

MARCHE-EN-FAMENNE | Les murs de pierre sèche ne sont pas l’apanage des seules régions du Sud de la France, de l’Irlande ou de l’Écosse, où les terrasses d’anciens jardins et vignobles tenus par ces murs séculaires ou jouant aussi un rôle de clôture pour le bétail semblent être d’un autre horizon pour la Wallonie.

En novembre 2018, l’Unesco a reconnu comme patrimoine immatériel cette technique ancestrale de maintien des terres et de cloisonnement des parcelles, à l’initiative de huit pays, mais pas de la Belgique.

Pourtant, en Wallonie, il existe de nombreux murs en pierre sèche qui ont été construits, il y a un, voire deux ou trois siècles mais qui ont été masqués par une végétation invasive et parfois destructrice. À tel point qu’ils sont devenus fragiles et rares. Ce patrimoine est en danger et diverses associations en ont pris acte. C’est notamment le cas dans le Hainaut, dans le bourg de Blaton, où un groupe s’active à réparer des murs depuis près de 20 ans, mais aussi en Ardenne, où le Groupe d’Action Locale (GAL) Pays de l’Ourthe et le Parc naturel des deux Ourthes ont décidé de sensibiliser la population locale et de lancer des opérations de restauration, dans le cadre du programme Leader.

Un patrimoine différent,

mais commun

Après les actions du GAL, c’est le Parc naturel des deux Ourthes qui a pris le relais, dans une vision transfrontalière soutenue par le programme Interreg VA. Sept partenaires, dont le Parc naturel Haute Sûre Forêt d’Anlier, se sont associés à l’opération, à savoir trois en Wallonie, deux en France et deux au Luxembourg. «Bien sûr, la géologie de toutes ces régions n’est pas la même et l’usage des pierres varie, entre calcaire et schiste par exemple, mais il s’agit d’un patrimoine commun, explique Amandine Schaus, chargée de mission au parc des deux Ourthes qui coordonne le projet et membre des Sètches Pires.

C’est aussi dans le cadre de ce programme Interreg que des chantiers internationaux ont été initiés, avec l’association belge des Compagnons Bâtisseurs, qu’il ne faut pas confondre avec sa consœur française du même nom mais dont les objectifs sont bien différents. Ici, il s’agit de favoriser l’épanouissement individuel, de responsabiliser des jeunes, de permettre des rencontres au-delà des frontières et des langues, et de développer pour chaque participant de nouvelles compétences. Un premier chantier est en cours à Houffalize. Un autre suivra à Fauvillers, puis un troisième à Remerschen au Luxembourg.

«Une technique durable!» À Houffalize, dans le cadre du programme communal de développement rural, la commune a acquis non loin du centre-ville, à la rue de Bellevue, un terrain appelé la terrasse de Sertomont. Il s’agit d’anciennes terrasses cultivées qui étaient soutenues par des murs en pierre sèche. L’objectif est de leur redonner vie via un jardin collectif partagé. Mais un gros travail de remise en état est nécessaire.

Une tâche immense

La dizaine de volontaires et deux demandeurs d’asile venus de Chine, d’Espagne, de Palestine, de Guinée ou de Lettonie découvrent cette technique. Certains ont failli faire marche arrière devant l’ampleur de la tâche, sous un soleil étouffant. «Il faut beaucoup de concentration et c’est épuisant physiquement et moralement, quand on n’a pas l’habitude, explique Jean-Philippe Piret, un des deux formateurs. Il n’y a pas de place à l’improvisation. J’ai commencé comme autodidacte, puis j’ai effectué des stages à l’étranger. Peu à peu, je suis devenu formateur pour la Paix Dieu, comme indépendant. Cette technique d’appareillage est en effet très contraignante, les murs construits sans le moindre ciment, sans le moindre liant et sans semelle de béton, doivent tenir des centaines d’année. Ils nécessitent beaucoup de pierres car ils sont très épais.»

L’autre formateur, Laurent Bockel, vient de Lozère et travaille la pierre depuis des années. «Je me bats pour faire reconnaître les murs en pierre sèche comme une technique durable. Beaucoup plus que les actuels murs en blocs béton».

SP

Vlan

Commerces à découvrir