Liège lyrique pour le Lirac

VLAN  mercredi 17 juillet 2019 Vlan

LIEGE | Le temps d’un week-end à Amay, la Baronnie des Costes du Rhône de Liège s’est passionnée pour les vins de Lirac, une AOC reconnue depuis 1947, le premier cru rhodanien à produire des vins de trois couleurs, rouge, rosé, blanc. Ce lyrisme pour l’appellation Lirac s’est déroulé en deux étapes

Le premier rendez-vous était fixé vendredi dernier en fin de journée et en soirée pour une dégustation à laquelle participaient six domaines: le Château Boucarut (Saskia Leal Keijzer), le Château Bouchassy (Michèle Degoul), le Domaine Eric Merle (Eric et Josette Merle), le Domaine la Lôyane (Romain Dubois), le Mas Isabelle (Isabelle Boulaire) et les Vignobles Assemat – Domaine de Castel Oualou (Emmanuelle Assemat). Le soleil étant revenu ce jour-là sur Liège après l’avoir boudée durant de longs jours, la dégustation a connu un succès mitigé. Mais les présents ont pu ainsi mieux profiter des conseils et explications des vignerons. Des discours mais aussi et surtout une dégustation qui a réussi à convaincre puisque pas moins de 1.400 bouteilles ont été commandées: un record pour une dégustation de printemps, consacrée à une seule appellation!

5 intronisations au 111e chapitre

Seconde étape de ce week-end sous le charme du Lirac, le 111e chapitre de la Baronnie liégeoise qui a débuté par un superbe apéritif-dégustation dans le non moins magnifique jardin du Château Rorive, en bord de Meuse, à Amay. Le temps le permettant, celui a été suivi par les intronisations en plein air. A été élevé au rang d’Officier, Messire Guy Paquot. Au rang de chevalier: Philippe Haid, champion du monde de dégustation de vins à l’aveugle avec l’équipe belge, passionné de terroirs; Pierre Leerschool, administrateur du Groupe Sudpresse, passionné d’informations; Patrick Schifflers, administrateur-délégué du Groupe Jean Gotta, passionné de viandes et Christophe Waterkeyn, Maître et Chancelier de la Commanderie de Bordeaux de Wallonie, passionné des vins de… Bordeaux.

Mais, comme l’a souligné le Consul liégeois Pierre Luthers: «L’essentiel est de construire des ponts plutôt que des murs entre les appellations viticoles, et de défendre le travail des vignerons qui valorisent leur terroir, quelle que soit leur région…»

Et ce fut encore bien le cas en ce week-end de juin pour la Baronnie liégeoise des Costes du Rhône qui vous convie d’ores et déjà à son prochain chapitre d’automne, le week-end des 9 et 10 novembre.

Vlan

Commerces à découvrir