Nos lecteurs nous écrivent

VLAN  mercredi 10 juillet 2019 Vlan

MALMEDY |

Si tu prends ma place, prends aussi…! Bien des gens qui circulent ou traversent simplement Malmedy m’ont déjà vue ou croisée. J’arpente, autant que faire se peut, les rues, ou plus exactement les trottoirs de ma ville. Devrais-je dire que j’ai la chance de me déplacer en voiturette électrique? Vous la reconnaîtrez aisément, sur le dossier est accroché un gilet jaune. C’est pour moi, un signe important de sécurité alors que d’autres pourraient y voir l’expression de ma colère. À ceux-là, je serais tentée de dire que, pour une fois, ils ont raison. Alors que j’ai l’habitude de sourire et de prendre les choses du bon côté, ces temps derniers, j’ai trop souvent eu l’occasion d’être fâchée. «Et de quoi te plains-tu?» me direz-vous. Je vous répondrai par une autre question: «Avez-vous déjà été obligé, ne fût-ce que quelques jours, de circuler dans un fauteuil roulant?» Sachant donc de quoi je parle, je vous dirai qu’à Malmedy, se déplacer de cette manière s’apparente au parcours du combattant ou de la course d’obstacles. Jugez plutôt! Ce mardi de la Saint-Pierre, quelle joie de pouvoir se «promener» dans les rues et sur les places.

Y rencontrer de nombreuses personnes et, pourquoi pas, boire un verre à une terrasse. Quelle que soit la boisson, après il y a une action qui, pour tout un chacun peut paraître anodine, mais qui pour moi, et toutes les autres personnes dites «PMR», devient «mission impossible».

Confortablement installée avec plusieurs amies et amis, il m’a fallu les abandonner quelques instants. Le temps d’aller me soulager. Non loin de là, il y a à l’arrière de l’Office du Tourisme des toilettes publiques. Il est 13 heures et la porte est désespérément fermée. Tant pis, il me faut retourner d’où je viens. Le patron propose alors de m’aider à descendre à la cave. Il n’est jamais trop tard pour bien faire. Mais avez-vous déjà songé à toutes celles et ceux qui, dans la même situation que moi, n’ont pas où aller pour simplement se soulager?

Trop rares sont les espaces publics, que ce soit dans l’Horeca ou dans les administrations, qui soient dotés d’accès aisés et de toilettes accessibles et adaptées. Je dois aussi vous parler des trottoirs, là où des automobilistes, bien capables de se déplacer et de marcher, se garent juste le temps d’une petite course. Par leur comportement, ils barrent le passage à toutes les «PMR», non seulement les personnes en fauteuil roulant, mais aussi celles qui poussent un gadot, un landau ou se déplacent à l’aide de cannes. Je n’en veux pas aux trottoirs qui sont parfois mal adaptés. J’en veux à celles et ceux qui envahissent l’espace réservé aux piétons, en toute impunité et ne respectent pas les plus faibles. À tous ceux-là je leur dis: «Si tu prends ma place, prends aussi mon handicap!» Bonne réflexion et merci de faciliter notre vie à tous.

Patricia HEINEN

Vlan

Commerces à découvrir