Le Royal Club Wallon primé pour son projet «Cak’tèdjes»

VLAN  mercredi 3 juillet 2019 Vlan

MALMEDY | Le wallon, à Malmedy ne vit pas uniquement grâce au carnaval. Des passionnés ont trouvé une manière plaisante de le faire survivre également en dehors des manifestations folkloriques. Le Royal Club Wallon y veille: voici la petite histoire des Cak’tèdjes.

Le 18 mai passé, une délégation du Royal Club Wallon se rendait à Liège pour recevoir un prix. Dans le cadre de la Fête aux Langues de Wallonie, un appel à projet avait été lancé pour soutenir les actions de sensibilisation au wallon.

A Malmedy, cela existait déjà. En avril 2015, Manfred Siquet, Marie-Claire Buchholz et Marc Etienne avaient mis au point les Cak’tèdjes: des séances de wallon où l’on pouvait parler de tout. Causer, bavarder, afin de maintenir vivante, en dehors de toute manifestation folklorique, cette magnifique langue wallonne.

Quatre groupes de jaseurs

Quatre groupes avaient été constitués pour ces séances, en fonction du niveau du jaseur et de ses centres d’intérêt. Marc Etienne a cédé la place à Sylviane Heyen et à Jacques Arimont. Et c’est dans la bonne humeur que les «cak’teurs» parlent, chantent, jouent, écoutent, lisent… comme dans les sîzes d’antan. Soirées vraiment conviviales et intergénérationnelles.

Nous voilà maintenant en 2019, et un rythme de croisière s’est installé: 15 séances par année scolaire, entre octobre et mai, à la bibliothèque Nicolas Pietkin, au Malmundarium. L’histoire ne s’arrête pas là, les animateurs cherchent à améliorer leur projet. Un classeur reprenant une grande partie des activités est en préparation, il sera – en principe – disponible dès le début de la prochaine saison. Illustré par Nathalie Debossines, il comprendra toutes les rubriques de ces séances.

La saison suivante (la 5e) débutera le 30 septembre prochain, les animateurs seront ravis de vous accueillir. Vous aimez le wallon et vous voulez échanger avec d’autres personnes en wallon? Vous aimeriez parler davantage wallon, mais vous éprouvez quelques difficultés? C’est aux Cak’tèdjes que vous pourrez évoluer de la plus agréable façon: djeûs, tchansons, rucètes, conjugêzon…

Valéria Heinen

Vlan

Commerces à découvrir