« Si tu rêves de changer le monde, commence par ton école »

VLAN  vendredi 24 mai 2019 Vlan

GEDINNE | C’est à Gedinne, son village d’origine, que le réalisateur Patrick Séverin a choisi d’organiser l’avant-première de son nouveau documentaire : « Sortir du rang ». La séance a eu lieu le 17 mai dernier au Ciné-Gedinne.

Journaliste de formation, réalisateur et producteur, Patrick Séverin vit et travaille à Liège où il s’attache à raconter des histoires sous des formes narratives innovantes comme le web documentaire, les récits sur les ré seaux sociaux, le documentaire transmédia. Ce Liégeois d’adoption a passé toute son enfance à Gedinne, où ses parents géraient le camping de la Croix-Scaille. C’est ainsi qu’il a tenu à ce que l’avant-première de son nouveau documentaire se tienne au Ciné-Gedinne.

« C’était important pour moi car je suis fier d’être gedinnois, raconte le réalisateur. Je suis parti il y a 20 ans mais j’y garde des liens très forts, mes parents y vivent toujours. Et puis j’admire le travail effectué par le Ciné-Gedinne, ils font un travail formidable, un cinéma de campagne cela n’existe plus, je voulais les mettre à l’honneur, c’était l’occasion de sortir le film chez moi ».

« Sortir du rang » est en fait la pièce d’un puzzle plus large, intitulé « Elèves en liberté » où Patrick Séverin raconte une histoire sous plusieurs formats différents : il y a eu la série radio, le web documentaire, puis l’expérience en réalité virtuelle. Aujourd’hui c’est l’aboutissement du projet, sous la forme d’un documentaire traditionnel qui sera projeté dans plusieurs salles, avant une diffusion sur la RTBF à la rentrée.

Dans ce film, le réalisateur plonge sa caméra dans une école où l’on pratique la pédagogie active, prônée par Célestin Freinet. « C’est une école qui pratique cette pédagogie depuis 20 ans, on peut donc avoir du recul et juger des résultats. Ce qui est rare c’est qu’il s’agit d’une école secondaire, bien implantée à Liège. Elle fait partie du réseau officiel : elle a donc les mêmes moyens que les autres, le même programme, les mêmes impératifs. »

Patrick Séverin a choisi d’axer son film sur la démocratie à l’école : « Est-il possible d’éduquer des jeunes à la citoyenneté si le système pédagogique de l’école est arbitraire, sans participation active des élèves à la vie collective ? Nous montrons ce qui se passe dans une école qui donne de la place à 100% à ses élèves, qui leur permet de s’impliquer. Actuellement l’école raisonne en termes de résultats, de classements PISA, d’excellence… L’enjeu est tout autre ! L’enjeu c’est le vivre ensemble, l’engagement, avant les résultats. Il faut donner aux jeunes l’envie d’être acteur de la société plutôt que de les écraser sous des tonnes d’apprentissage, plutôt que de les préparer à un marché de l’emploi qui est de toute façon exsangue ».

« Le modèle scolaire traditionnel nous apprend à obéir, à respecter des règles, même si elles nous semblent absurdes. D’où le gros problème de participation citoyenne que nous connaissons aujourd’hui. Le désenchantement est manifeste, surtout au niveau politique. »

Et Patrick Séverin de conclure : « L’école est une pièce du puzzle, il y a beaucoup de travail à faire à ce niveau là. Si l’école ne s’organise pas différemment, il est difficile d’imaginer une société différente. Si elle nous formate à entrer dans un système, c’est compliqué de penser et d’imaginer une société autre. Si tu rêves de changer le monde, commence par ton école… »

Ch. Rasir.

Vlan

Commerces à découvrir